Lecture publique

Les livres à l’honneur

Cette semaine, pour attendre l’arrivée du Père-Noël, 2 albums pour les enfants :
” Cherche et trouve des tout-petits  à Noël ” de Marion Cocklico

A travers 9 planches illustrées, plongez dans l’univers de Noël, observez-les attentivement, et retrouvez 7 éléments bien cachés…                                            Livre-jeu à partager en famille

” Emma et le cadeau de Noël ”  de Susie Morgenstern

Cette année, Emma sait ce qu’elle va demander au père Noël : un grooooos cadeau… avec une balançoire dedans ! Va-t-elle recevoir ce jouer un peu trop encombrant ?

Susie Morgenstern est un vrai bonheur tant son verbe est chaleureux et sa joie de vivre communicative. Les enfants et les adolescents ont souvent lu et adoré ses livres. Elle les a diverti, éveillé à tous les sujets qui les concernent, l’école, la famille, l’amour… avec humour, fantaisie et générosité. Car ce que Susie a su conserver, c’est cet esprit d’enfance qui, dans bien des cas, console… D’autres livres de Noël sont disponibles sur le réseau des bibliothèques

Le fantôme Arménien de Laure Marchand

Pour faire suite à l’actualité d’aujourd’hui où les arméniens doivent se résoudre abandonner le Haut-Karabakh, voici une BD qui nous (re)plonge dans le génocide arménien de 1915.
A la veille du centenaire du génocide arménien, Varoujan, un Arménien dont les grands-parents ont pu échapper au génocide, et se sont réfugiés en France, retourne pour la première fois en Turquie, pour présenter une exposition de portraits d’Arméniens réfugiés. Pour lui, c’est se confronter à un “Auschwitz à ciel ouvert”.
A la lecture de cette BD, on apprend ce qu’a été le génocide, mais surtout ce que sont devenus les rares Arméniens qui en ont réchappé, au prix de la misère, du renoncement à leur foi et de la persécution. Certains commencent à oser sortir de l’anonymat. « Le fantôme Arménien » confronte les descendants des survivants en Turquie et dans la diaspora, ils se découvrent. Les dialogues sont forts, remplis d’émotion et de beauté humaine.
Question graphique, il faut adhérer aux traits parfois « grossiers » mais le mélange de dessin au feutre noir, peintures pastelles et photos collées donne un côté émouvant et réaliste de cette triste partie de l’histoire.

Disponible sur le réseau des bibliothèques.